Les 3 conseils d'un lycéen à l'entrepreneur d'aujourd'hui

Au moins de Juin Azur Entrepreneurs a accueilli un stagiaire :))

Guillaume Robitaille, lycéen de 16 ans en classe de seconde, a partagé notre quotidien pendant deux semaines. 

 

Je lui ai demandé d'écrire un article en réfléchissant à trois choses qu'il faisait dans son quotidien d'adolescent que l'on pourrait transposer dans la vie entrepreneuriale, et qui selon lui auraient un impact positif. Il a également créé le visuel pour illustrer son article.

 

Voici les 3 conseils de Guillaume :

 

Votre projet d'entrepreneur autonome vous semble peut-être infranchissable, votre solitude s'installe, vous n'avez parfois pas la volonté d'avancer, vous vous abstenez de persévérer dans la crainte de vous enfoncer, vous ne prenez plus le temps de sortir ? Ces choses peuvent paraître banales mais deviennent je pense des vertus quand vous travaillez en tant qu’indépendant.

 

 

1. Trouver un mentor

 

Nous connaissons tous au lycée des problèmes d'amours, des problèmes familiaux, des problèmes d'amitiés.

Les optimistes diront qu'à chaque problème il y a une solution et s'y il n'y a pas de solution c'est qu'il n'y a pas de problème, moi je dirai qu'à tous ces problèmes du lycée la solution a souvent été son meilleur ami, le seul qui nous comprenne, qui nous guide et qui nous réconforte.

 

Etre son propre patron n'est pas un long fleuve tranquille, la route est longue et bien souvent sinueuse.

Mais ce sont dans ces durs moments où l'aide de son meilleur ami est précieuse, comme au lycée celui-ci nous conseille, nous soutient, nous éclaire dans notre travail.

C'est pourquoi il est intéressant de trouver quelqu'un qui travaille à son compte comme vous avec qui vous entretenez une profonde confiance, un ami de longue date par exemple qui puisse vous épauler ou même vous secouer dans les moments compliqués.

 

 

2. Cultiver les valeurs du sport

 

Comme beaucoup de jeunes ont pu le découvrir, le sport est très instructeur pour la vie, il nous apprend à ne pas nous relâcher. Mon grand frère me disait d'ailleurs souvent « ne rejette jamais le sport, il t'inculquera des valeurs que jamais tu n'apprendras ailleurs ».

Et l'une des principales valeurs que le sport m'a enseigné est celle de la persévérance.

Je joue dans une équipe de hand, bien sûr on ne gagne pas chaque match, mais on discute des pistes de progression et on apprend toujours de nos défaites.

 

Dans l’entreprenariat, comme en entrainement ou en compétition sportive, vous devez faire preuve de persistance, d’exigence, vous dépasser, travailler en équipe et rebondir sur vos échecs.

 

 

3. Se divertir

 

C'est bien souvent la principale cause des disputes entre les parents et leurs enfants mais c'est pourtant un très bon moyen de s'en sortir face au travail si nous n'en abusons pas, je parle bien sur des sorties entre amis.

Lorsque nous sortons d'une semaine de travail, je le reconnais plus ou moins intense, une soirée avec des personnes que nous aimons durant le week-end nous permet d'oublier les petites angoisses de la semaine, de passer de bon moments et de ne pas s'enfermer.

 

Travailler chez soi amène souvent à l'isolement, vous sortez peu, et travaillez parfois même le week-end, il vous vient de refuser de sortir à fin de finir votre travail ?  Alors n'y pensez plus et offrez vous au moins un soir de fête dans la semaine.

Buvez, riez, dansez, chantez ! Vous pouvez vous le permettre, il vous suffit simplement de savoir quels sont les bons moments pour.

 

Guillaume Robitaille.

Écrire commentaire

Commentaires: 0